Depuis 25 ans, le Sziget Festival accueille sur l’île d’Obuda (Budapest, Hongrie) plus d’un demi millions de festivaliers venant des quatre coins du monde. L’objectif ? Réunir les amoureux de la musique à travers un événement annuel prônant la diversité des cultures, l’amour ou encore la tolérance. Ces ingrédients ont fait du festival l’un des « stop » touristiques les plus prisés d’Europe au mois d’août. Retour sur le Sziget qui a fêté, en 2017, son premier quart de siècle.

Crédit photo : Greg Gerrits

A l’origine un petit événement pour les étudiants imaginé par Müller Péter Sziámi et Károly Gerendai à la fin de l’ère communiste, le festival a pris un tournant majeur au fil des années. Sponsorisé par Pepsi de 1996 à 2001 et renommé « Pepsi Sziget », avant de connaître un véritable rayonnement international à partir des années 2000 en accueillant sur scène, aujourd’hui encore, les musiciens et groupes les plus demandés.

A la différence des autres festivals européen, le Sziget s’étale sur une durée d’une semaine en plein mois d’août. De quoi proposer une panoplie d’activités pour tous les profils. Envie d’une séance de Yoga ? Motivé(e) pour une partie de Beach Volley ? Ou vous préférez tenter le périlleux saut à l’élastique ?  Sur « L’île de la Liberté », (presque) tout est possible.

75 hectares et une centaine de nationalités

En entrant sur le lieu exceptionnel du Sziget, mot hongrois signifiant « île » en français, chaque festivalier se voit attribuer un guide sous forme de passeport. Avec ce document vous devenez officiellement un Szigotos, terme employé pour désigner les « citoyens » du festival.

143 000 festivaliers en 1994, c’est aujourd’hui plus de 450 000, en moyenne, qui se donnent rendez-vous pour se prêter à une semaine qui ne sont pas prêts d’oublier.

Crédit photo : Cosmin Straut

Parmi cette foule d’individus se trouve pas moins de 100 nationalités qui justifie l’importante diversité que défend l’organisation. Dans un contexte actuel de tensions internationales, le Sziget veut proposer un lieu de rencontre sans tabou ni complexe, la version festival du « Venez comme vous êtes ». Aucune surprise donc, à se retrouver avec un groupe d’irlandais vêtus de vert avant de tomber, deux mètres plus loin, sur un autre groupe brandissant fièrement le drapeau breton.

Pour la 25ème édition, pas moins de 50 000 français ont pris part à cette expérience, hissant la France sur le podium du Top 3 des nationalités présentes avec les Pays-Bas et le Royaume-Uni. L’existence d’un camping francophone, « l’Apéro Camping » avec une moyenne de 20 000 campeurs, témoigne de l’attrait des français à rejoindre la capitale de la Hongrie pour cette occasion.

Une programmation cinq étoiles

Si Iron Maiden, Rihanna, David Bowie ou encore Prince ont une chose particulière en commun, c’est d’avoir tous les quatre performés sur la « Main Stage » du Sziget.

Le tenant en titre du « meilleur festival européen » et de « la meilleure line-up » parvient à proposer les plus grandes célébrités internationales sur scène tout en veillant à promouvoir la culture hongroise par des prestations de groupes locaux. Le festival souhaite également représenter sa palette de nationalités diverses en produisant sur scène une grande majorité d’artistes anglais, français, allemand… Parfois même des artistes n’ayant jamais signé avec un label en mettant en place un « tremplin Sziget ».

Crédit photo : Norbert Hartyányi

7 jours de festival, c’est plus de 200 concerts proposés à travers 50 scènes réparties sur l’île. Presque tous les genres musicaux y sont représentés, que vous soyez fans de classique, d’opéra, de dubstep ou d’électro. Il n’y a donc aucune excuse pour ne pas y trouver son bonheur.

Si la fatigue se fait sentir, vous aurez la possibilité de vous promener dans des larges espaces dédiés à l’art… Et même faire une sieste dans certaines structures !

Crédit photo : Rockstar Photographer

Vous l’imaginez bien, une expérience aussi unique a un prix… Mais qui défie considérablement la concurrence de ses confrères européens. Prévoyez 269€ pour le pass 7 jours (camping compris), un peu plus de 239€ pour le pass 5 jours et 60€ pour une dose journalière. Ce budget ne comprend pas les différentes dépenses internes mais le festival propose une panoplie de services présents en grand nombre : restauration pour tous les goûts, mini supermarché, merchandising, salon de tatouage… Un « City Pass » est même proposé pour permettre aux festivaliers étrangers de découvrir Budapest, une ville en plein essor. Pour plus d’informations sur les prix, surveillez la page officielle du festival.

Impossible donc, de prévoir les péripéties de son séjour au Sziget Festival. Entre effervescence et liberté, il faut le voir pour le croire…