Les Gardiens de la Galaxie : Quand je me suis réconciliée avec Marvel

Comme si le lundi n’était déjà pas un bon jour, nous apprenons cette semaine le décès d’une figure emblématique de la culture populaire. Stan Lee, c’est des innombrables personnages crées et co-crées, dont certains très connus à ce jour (Spider-Man, Hulk, les X-Men notamment), une imagination débordante ainsi qu’un esprit pétillant que l’on retrouvait grâce à ses célèbres caméos dans les films Marvel. Stan Lee était un peu notre « papy à tous » et restera un symbole de notre génération. Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler de mon film Marvel préféré : Les Gardiens de la Galaxie.

Les Gardiens de la Galaxie ont rejoint les Avengers lors du troisième film Avengers : Infinity War.

En 2014 sortait « Les Gardiens de la Galaxie » au cinéma. Eloignée de la marvelosphère depuis un moment, mes attentes concernant le petit nouveau étaient minimes. « C’est le film avec le raton-laveur qui parle,non ? » J’étais loin d’imaginer qu’en 2 heures, j’allais ressortir avec un coup de cœur intersidéral et instantané.

Un coup de cœur intergalactique

Par un mélange d’humour efficace, d’actions, d’une storyline qui tient la route et de superbes séquences esthétiques dans l’espace, j’ai succombé au charme des Gardiens de la Galaxie. Marvel a encore prouvé qu’il y avait de la place à une nouvelle ligue de super-héros altruiste prête à sauver le monde. Mené d’une manière excellente, le casting 5 étoiles se compose de noms qui ne nous sont pas inconnus : Chris Pratt dans le rôle principal de Star-Lord/Peter Quill (Jurassic World, Passengers, Parks & Rec…), Zoe Saldana dans le rôle de Gamora (Avatar, Colombiana…), David Bautista dans celui de Drax (célèbre catcheur de la WWE), mais aussi avec les voix de Vin Diesel pour Groot et Bradley Cooper pour Rocket, rien que ça !

Le premier film a généré plus de 773 millions de recettes dans le monde, ce qui devient le troisième meilleur démarrage d’un film Marvel après Avengers et Iron-Man 3.

Il est difficile de parler du film sans mentionner un élément majeur de sa réussite (si ce n’est l’élément qui fait toute la différence) : la bande-originale. Bon, qu’on se le dise, ça n’a rien de nouveau. Mais justement, c’est en puisant dans les perles musicales des années 70/80 que Les Gardiens de la Galaxie met en place une certaine ambiance qui lui est propre. Un tel succès que l’album des musiques du film a grimpé au classement Billboard US pendant 11 semaines consécutives et a été vendu à plus d’1 millions d’exemplaires aux Etats-Unis.

Trop beau pour être vrai

Le beau succès du film lui a immédiatement permis de s’offrir un second opus sorti en 2017. On reprend les mêmes et on recommence, l’intrigue est centralisée sur l’identité du père de Peter Quill et, bien sûr, de la lutte acharnée que mène la ligue contre le redoutable Thanos.

Ce petit truc adorable, c’est “Bébé Groot”, un mini-arbre et gardien de la galaxie, qui a fait fondre le coeur de tout le monde

Bien reçu par le box-office mondial, James Gunn, réalisateur des deux films, signe pour un troisième volet sans communiquer sur l’éventuelle date de sortie. Hype à fond et attentes au maximum…Sauf que…oui, l’histoire des Gardiens de la Galaxie semble être mise en stand-by pour une durée indéterminée. La cause ? Un conflit entre les studios Marvel/Disney et James Gunn qui s’est conclut par le renvoi de ce dernier, pour cause d’anciens tweets à caractères sensibles et offensants sur le compte du réalisateur. Le casting refusant d’être mené par autre que James Gunn, le projet Untitled 3 a peu de chance de voir le jour.

Quel dommage pour la seule saga qui m’avait vraiment renoué avec le monde de Marvel… Aujourd’hui, j’attends énormément du prochain Spider-Man et, évidemment, de l’ultime Avengers qui j’espère pourra être à la hauteur des Gardiens de la Galaxie dans mon coeur.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *